Chili : un pays dangereux ? Sécurité au Chili

Sécurité au Chili

Le Chili est l’un des pays les plus surs d’Amérique Latine. Visiter le Chili et y vivre est généralement sans danger. La plupart des visiteurs ou expatriés qui y vivent ne rencontrent pas de problème majeur.

Néanmoins, les crimes de rue et les escroqueries sont fréquents, notamment à Santiago, Valparaiso, Antofagasta, Calama et Iquique. Soyez conscient de votre environnement à tout moment, comme dans n'importe quelle grande ville. Les criminels ont tendance à travailler en groupes et vont utiliser de multiples ruses pour distraire les voyageurs.

Nous détaillons ci-dessous différentes techniques utilisées par les voleurs ou les escrocs.

Vol à la tire

La plupart des crimes et des escroqueries contre les étrangers sont des crimes d'opportunité qui visent surtout les touristes.

Le vol à la tire sont fréquents dans les lieux très fréquentés tels que les magasins, les restaurants et les transports en commun. Assurez-vous donc de porter votre sac devant vous, et non sur votre dos ou en bandoulière et de préférence toujours près de vous. Bien que les Las Condes, Providencia et Vitacura à Santiago soient réputées pour être des points chauds du petit crime, les vols à la tire et les agressions sont courantes dans de nombreuses villes du Chili.

Quelques techniques utilisées :

  • Quelqu’un vous asperge d’un liquide malodorant, pour vous faire croire qu’un oiseau vous a pris pour cible. Deux ou trois personnes se précipitent sur vous pour vous nettoyer. L’une d’elles en profitera pour vous faire les poches.
  • Le vol de téléphone portable dans le métro : vous êtes assis près de la porte. Quelqu’un vous arrache votre téléphone juste quand les portes se ferment.
  • Le vol à la tire en vélo : vous êtes sur le trottoir en train de consulter votre téléphone portable. Un cycliste passe à pleine vitesse et arrache votre téléphone au passage. Le temps de réagir, il est déjà loin.

Les crimes violents sont rares au Chili, mais des agressions en plein jour ont été rapportées dans certaines zones de Santiago, telles que le parc Cerro San Cristobal, Cerro Santa Lucia et Cerro Manquehue. Il est recommandé de toujours voyager en groupe et d'éviter les zones isolées et les parcs la nuit.

Vol par effraction

Du fait des grandes différences sociales entre la classe aisée et la classe défavorisée, les quartiers riches de Santiago (Vitacura, Lo Barnechea), ou les maisons de vacances cossues sont souvent la cible de bandes organisées. Les commerces sont également souvent pris pour cible.

Quelques exemples :

  • Le voleur se positionne à proximité de votre voiture lorsque vous allez déposer vos enfants à l’école. Il possède un brouilleur qui perturbe le fonctionnement du système de fermeture centralisée de la voiture. Votre voiture reste donc ouverte alors que vous pensez l’avoir fermé.
  • Vous sortez de votre voiture pour ouvrir le portail d’accès à votre domicile. Le voleur en profite pour vous braquez et repartir avec votre véhicule.
  • Pour entrer dans les condominiums les plus exclusifs, les bandes vont d’abord voler une voiture de luxe. Ceci leur permettra de se faire passer pour un habitant du condominium, et ainsi de passer la barrière de sécurité.

    Il convient de noter deux types de profils :

    • Des voleurs âgés, très expérimentés, et qui ciblent seulement les biens matériels. Si vous suivez leurs instructions, ils repartiront avec ce qu’ils sont venus chercher sans vous faire de mal.
    • Des voleurs beaucoup plus jeunes, qui volent pour se payer de la drogue. Ils sont beaucoup plus instables, souvent sous l’emprise de la drogue, et peuvent devenir subitement agressifs.

    Sécurité dans les transports

    Si vous prenez un bus ou un train, ne mettez pas d'objets de valeur dans le compartiment de rangement, car ils pourraient être volés.

    La nuit, il est conseiller de réserver les taxis à l'avance plutôt que d’en arrêter un dans la rue. Vous pouvez les réserver sur EasyTaxi, et ainsi avoir les coordonnées et le nom du chauffeur en cas de problème.

    Le vol de véhicules a augmenté, aussi gardez toujours vos fenêtres fermées et les portes verrouillées. Ne laissez pas de sacs ou d'objets de valeur en vue dans votre voiture.

    Vol par ruse / Cuento del Tio

    Ce type de vol, ou plutôt d’escroquerie, prend de multiples formes. Il consiste à faire croire une histoire à la personne que l’on souhaite escroquer, d’où son nom : « Compte de l’oncle ».

    Il concerne assez peu les étrangers, car les voleurs vont surtout cibler les personnes âgées, plus vulnérables à ce genre d’escroquerie. Cependant, les voleurs peuvent vous cibler si vous employez du personnel de maison un peu crédule.

    Quelques techniques :

    • Le voleur imite la voix d’un membre de votre famille, et vous fait croire que cette a été enlevée, et qu’il vous sera rendu seulement si vous payez une rançon, ou transmettez vos identifiants bancaires. Si vous habitez dans une maison, ce prétexte peut aussi servir à vous faire sortir de chez vous, pour entrer plus facilement dans votre domicile lorsque vous ouvrez le portail.
    • Le voleur appelle l’employé(e) de maison en se faisant passer pour le propriétaire. Il indique qu’une saisie d’huissier est prévue dans l’après-midi, et qu’il va envoyer quelqu’un chercher les objets de valeur avant le passage de l’huissier. Il ordonne à l’employé(e) de maison de regrouper les objets de valeur et de les remettre à la personne qui va passer.
    • Le voleur (jeune) se présente au domicile quand seulement s’y trouve votre employé(e) de maison, et dit qu’il a rendez-vous avec son ami (l’un de vos enfants). Il indique que son ami n’est pas là, mais que celui-ci lui a dit qu’il arrive bientôt, et demande s’il peut l’attendre à l’intérieur. 30 minutes plus tard, il repart en prétextant qu’il n’a plus le temps d’attendre son ami. Au passage, il a fait main basse sur ordinateur, téléphone portable et bijoux…

    Récemment, ce genre d’arnaque a migré vers Facebook et WhatsApp. Le dernier cas en date consiste pour les voleurs à se faire passer pour une jolie jeune femme, et à converser avec un homme, puis à lui envoyer des photos dénudées. Quelques jours après, une personne appelle la victime et se fait passer pour un officier de police. Il indique à la victime que la jeune femme est mineure, que le père de celle-ci a déposé plainte, et que la victime sera jugée pour possession d’images pédophiles si elle ne fait pas un virement.

    Risques Naturels

    Le Chili est un pays exposé à de nombreuses catastrophes naturelles. Les tremblements de terre sont une possibilité et les inondations sont fréquentes en automne et en hiver. En été, de grands incendies de forêt se produisent dans tout le pays. Il y a une activité volcanique dans les régions de Puyehue et de Los Lagos. Les autres volcans actifs sont les suivants : Chaiten, Llaima, Lascar et le volcan Copahue à la frontière Argentine / Chili.

    En hiver, la pollution à Santiago (le smog) peut devenir un risque pour la santé en hiver.

    Situation politique

    Les manifestations à l’échelle nationale ont généralement lieu lors de l’anniversaire du coup d’État, le 11 septembre, et lors de la journée du travailleur, le 1er mai. Il est fortement recommandé de rester à l'écart de toute manifestation, car elle pourrait devenir violente. La police a tendance à utiliser des gaz lacrymogènes et des canons à eau contre les manifestants. Les plus grandes manifestations ont généralement lieu à Santiago. Les Mapuches, le groupe indigène le plus important du Chili, sont engagés dans un conflit sur des questions relatives à la terre et aux droits des peuples autochtones. Des attaques visant des sociétés forestières multinationales et des propriétaires terriens privés chiliens ont donc parfois lieu.