Agences immobilières au Chili et à Santiago

Agence immobilière à Santiago du Chili

Réglementation relative aux agents immobiliers et aux agences

Contrairement à l'Europe et à l'Amérique du Nord, les agents immobiliers au Chili ne sont pas réglementés. N’importe qui peut devenir un agent immobilier. Il y a cependant une loi visant à réglementer la profession, qui a été approuvé par la chambre des députés chiliens en 2018, et qui est actuellement en deuxième lecture au sénat. Il faudra cependant encore quelques années avant qu’elle ne soit mise en place.

Il existe cependant des corporations qui regroupent les agents immobiliers et les professionnels du secteur de la construction. Les deux plus connues sont :

  • ACOP, la « Cámara Nacional de Servicios Inmobiliarios », en français la chambre nationale de services immobiliers,
  • COPROCH, la « Asociación Gremial de Corredores de Propiedades de Chile », où en français la corporation des agents immobiliers du Chili.

Pour cette raison, nous vous recommandons de demander aux agents s’ils sont affiliés à l’une de ces deux corporations, ou bien s’ils ont suivi un cours dans l’une d’elles, ce qui leur donne un bagage technique bien supérieur à la plupart des agents.

Agents immobiliers français à Santiago et au Chili

L’agence immobilière francophone la plus sérieuse à Santiago est Bretagne Immobilier. Son fondateur, breton, a développé une bonne connaissance des quartiers qui plaisent aux français, et des niveaux de prix, tant à la location qu’à l’achat. Nous le recommandons vivement !

L’agence conseille également les entreprises qui souhaitent louer ou acheter des locaux commerciaux ou industriels sur Santiago, ainsi que les personnes qui souhaitent investir au Chili.

Points à noter lors de la location d’un bien immobilier

Au Chili, la plupart du temps, un bail résidentiel a une durée d’un an, renouvelable tacitement pour la même période. Il convient de noter que vous ne pouvez pas partir à n’importe quel moment durant la durée du bail, comme cela peut se faire en France en donnant un préavis. Ici, vous devez rendre votre appartement à l’échéance du contrat, en signalant au propriétaire votre intention de ne pas renouveler le contrat dans les délais prévus. Il est possible d’inclure une clause diplomatique qui offre plus de flexibilité. Généralement, celle-ci s’active à partir de la deuxième année, et est valable dans des cas précis, comme par exemple un licenciement, un refus d’octroi de visa, ou la nécessité pour l’entreprise de vous rapatrier hors du Chili.

Points à noter lors de l’achat d’un bien immobilier

Au Chili, le contrat d’achat-vente ne fait pas office de transfert de propriété, comme c’est le cas en France. Il convient d’enregistrer ce contrat auprès du registre des biens immobiliers, pour valider le changement de propriétaire.

Ceci requiert un certain niveau de formalisme, et il vous faudra réaliser une étude de titres avant d’acheter, pour vous assurer que le propriétaire actuel est bien le propriétaire, et que rien ne s’oppose à la vente.

Le paiement associé doit s’effectuer via un dépôt chez le notaire, qui ne sera libéré au profit du vendeur que lorsque le bien immobilier sera enregistré au nom de l’acheteur.

Assurez-vous d’être assisté dans cette tâche par un avocat compétent dans ce domaine.